Voir tous les vidéos

BIOGRAPHIE : D-LAIN

Ratolojanahary Lalaina Josia, dit D-Lain, né le 14 février 1987 à Ampanihy Ouest Madagascar, est un auteur-compositeur-interprète malgache en pleine ascension.

La voix est à D-Lain ce que la plume est à l’écrivain… Gagnant de la deuxième édition du festival « Il était une voix en Corse » à Ajaccio. Il a quitté le foyer familial directement après le bac pour poursuivre ses études dans la capitale malgache, tout en se lançant dans la chanson. Il intègre en 2006 une licence en tourisme et devient membre de la bibliothèque de l’Alliance Française d’Antananarivo pour les ateliers de chants qu’elle proposait. C’est ainsi qu’il a été repéré par un coach de Paris, surpris par sa voix et son talent. 

Il intègre par la suite un groupe Gospel au sein duquel il remporte un concours interuniversitaire, puis il est nommé meilleure voix masculine de gospel à Madagascar en 2009. « Je n’ai cependant pas quitté les études pour rendre mes parents fiers et j’ai obtenu ma licence de tourisme, tout en exerçant ma passion. Cela reste d’ailleurs toujours un sujet tabou pour eux. » En 2012, alors qu’il a 25 ans, D-Lain remporte la première édition du « Castel Live » à Abidjan, le plus grand concours de chant organisé en Afrique francophone, face à 8 pays et 23 000 candidats. « Je me suis inscrit sans hésiter parce que, en plus de la somme d’argent, le prix du concours était la production d’un album avec un label réputé. C’était l’occasion de réaliser mon rêve. »Il quitte Madagascar en 2013, accueilli par le label en question, et signe un contrat d’exclusivité. Trois années qui ne lui rapportent rien financièrement mais lui offrent une première expérience et lui ouvrent les portes d’un réseau. Il a ainsi pu nouer de nombreuses relations, notamment avec des musiciens. « C’était surtout une chance de pouvoir m’intégrer à un milieu parisien. Entre-temps, Universal m’a contacté mais, comme j’étais sous contrat, je n’ai pas pu accepter tout de suite. » Ce « stand-by » artistique lui a laissé le temps d’affirmer un style bien à lui. Un mélange pop, afro et électro avec des influences de la soul et de la musique traditionnelle malgache et africaine, qui lui collent à la peau et qu’il défend aujourd’hui sous les projecteurs internationaux.

À la suite d’un voyage en Corse durant l’été 2015, la ville de Bonifacio a éveillé sa curiosité. Directement après la fin de son contrat en décembre de la même année, il n’a pas tardé à se produire dans le restaurant l’Escale sur le port. Il a pu, pour la première fois, vivre de son activité, de sa passion. 

ANTARES
Zah mbola tsisy

Elidiot
11 octobre 2021

Toa azy

Tovo J'Hay
2 septembre 2021

Mamela

Boy Black
23 juillet 2021

Litika

Rak Roots
23 juillet 2021