Voir tous les vidéos

BIOGRAPHIE : DAH’MAMA Tompon’ny la clé

Et si on retourne 16 ans en arrière, on tombe exactement à l’année où Dah’Mama a débuté sa carrière musicale. Elda NARIJAONA, originaire de Befandrina Avaratra de la région SOFIA a porté haut et fort le flambeau des femmes Tsimihety à travers ses musiques et les danses traditionnelles : le Bahoejy, le Salegy, le Malesa et l’Antosy.

Tout a commencé dans sa ville natale (Befandrina Avaratra) où elle a pu déguster la joie d’élever sa voix devant un public aussi bien concentré qu’admiratif au sein d’une petite chorale locale. Et quelques années plus tard, elle jouait de la guitare basse dans un groupe composé de quelques amis du village dont l’artiste Toto Mwandjani. Le pseudo Dah’mama n’a pas été choisi au hasard, c’est un surnom que sa mère lui attribuait à son enfance ( « Dah » : diminutif de son prénom Elda et ‘’Mama’’ vu qu’elle était très mature malgré son jeune âge) et qu’elle voulait emporter avec elle pour sa carrière musicale.

En 2004, passionnée de la musique comme elle est, elle a intégré une formation spécialisée chez Tahala Rary Hasina; elle y était sous la tutelle d’Andriamoratsiresy Ariry en tant que danseuse contemporaine professionnelle. Avec le temps, Olombelo Ricky, convaincu de ses timbres vocales, l’a orientéé dans la musique dans la formation pour les amateurs- compositeur. Et Babaïque, quant à lui, il l’encadrait sur les arrangements musicaux et a sorti son tout premier titre « TONTON SÖLA » qui a connu un succès remarquable tant au niveau national qu’international. Elle a sorti son premier album (Tonton Sôla) en fin 2005. Elle s’est produite sur scène pour la première fois le 06 Janvier 2006 lors du spectacle de Njava (Ankisôma 2), elle a été présentée par Monika et Nikole comme une artiste révélation. Quelques mois plus tard, en Mai 2006, elle a donné son premier rendez-vous en solo avec le public sur le plateau de l’Alliance Française Andavamamba, Antananarivo. Une soirée pleine de surprise et variée avec la participation de Oméga, Mpikabary Rabemakoa, Rasoarinala Mariette (BAKOMANGA : Paix à son âme) ; tous, ils honoraient comme il se doit la culture Tsimihety. La soirée bien réussie, les spectateurs l’a félicitée. Avec 16 ans de carrière, Dah’Mama a pu sortir six albums dont : Tonton Sôla, Plaisir sans faute, La Blanche, Mangalà Droite, Tômpiny la klé, Nahazo ny tiako et compte sortir deux autres albums en mois de Juin intitulés ‘’Tsy te Hiala’’ et ‘’Tiako Maré’’ qui, chacun, aura 10 titres.

Dah’mama reflète l’image d’une mère pour Madagascar, elle s’engage dans des nombreuses causes humanitaires et sociales. Elle ne se contente seulement à exploiter sa notoriété d’artiste, elle agit également d’une manière plus active cette image ; son engagement dans la lutte contre le SIDA, en étroite collaboration avec CNLS, en est la preuve concrète et fut d’ailleurs salué par le Ministre de la Santé Jean Louis ROBINSON à l’époque.

L’amour pour la compatriote l’incite dans des diverses œuvres caritatives à caractères social (pour les malades, Mère et Enfant). Afin de réaliser ses projets d’aides sociaux, elle a commencé à fonder des associations, à savoir :

Association « Talenta Meva », regroupant tous les artistes dans les quatre coins de Madagascar.

« Tsimihety Girls » qui démarque la solidarité féminine originaire de la région Sofia (VaiavyChila, Sisca, Norah, Elie Cynthia, Rivera ainsi que Dah’mama la fondatrice).
Dah’mama et ses actes sociaux ne se limitent pas, on peut citer quelques-uns :dons de sang, offre de kit scolaire, des cadeaux de Noël pour les enfants de la rue, des reboisements.

Elle a répondu présente à plusieurs grands événements culturels à Madagascar et dans l’Océan Indien, à citer : Château Morange (La Réunion), Festival DONIA (Nosy-Be), Takombitsiky (Antsoihy), Festival Sômaroho(Nosy-Be/ Madagascar), Festival Kabiry (Ambilobe). Elle a d’ailleurs déjà effectué un tour d’Europe

Elda est une femme très engagée que plusieurs entreprises et organisations non gouvernemantale lui fait appel pour de diverses sensibilisations comme CNLS pour la lutte contre le SIDA, DIU pour les contraceptions,PSI pour la lutte contre le paludisme, LCDM pour les drépanocytoses, OIT/BIT, elle a déjà été designée en tant qu’ambassadrice de Jumbo, un produit de SOCOBIS, de l’internet MOOV 2G avec Jaojoby et bien d’autres. A part sa vie d’artiste, Dah’mama a travaillé avec Scoop Digital et Horizon pour des projets de cinéma Malagasy, elle est aussi actrice.

Une Dame ambitieuse et visionnaire, elle ne va pas s’arreter là. Le chemin est encore long, dit-elle. « Partager c’est aliéner », elle est prête à partager ces expériences à des nouvelle générations. Sur ce, Dah’mama ouvre grande sa porte pour ces jeunes. Cela est dans le but de porter encore plus haut les couleurs de la musique Malagasy et d’enrichir la cohésion ; de plus donner est un grand plaisir pour Elda.

Ecrit par Yoenn Harris

©️ Avril 2021

ANTARES
Zah mbola tsisy

Elidiot
11 octobre 2021

Toa azy

Tovo J'Hay
2 septembre 2021

Mamela

Boy Black
23 juillet 2021

Litika

Rak Roots
23 juillet 2021